Appel à la manifestation le 12 décembre 2015

Allemagne, automne 2015 : Au niveau national règne la rhétorique d’état d’urgence. Ils prétendent que l’accueil des réfugiés est responsable d’un engorgement des villes. C’est faux : Les problèmes d’hébergement des réfugiés sont les résultats d’erreurs politiques.

L’hébergement de masse nourrit le racisme

Ils habitent dans un espace étroit avec des personnes inconnues, loin du centre-ville et souvent sans la perspective de pouvoir résider de façon permanente en Allemagne. Tel est le sort de ces personnes qui ont fui guerres et pauvreté et qui vivent à présent en Allemagne. Ces « jungles » et abris de masses éloignés de la population locale, n’ont rien d’humain.
En outre, l´hébergement de masse complique les échanges avec le reste de la population et empêche une rencontre de cultures. Dans cette situation, les mouvements d’extrême-droite portent le racisme ouvertement dans la rue ce qui est extrêmement dangereux, parce qu´ils incitent au racisme et aux actes de violences.

Pour un changement d´orientation des courants politiques

Un changement du courant politique est nécessaire: On revendique des hébergements décentralisés et la participation des réfugiés à la vie quotidienne au lieu de les exclure.
Un soutien global par des assistants sociaux et des psychologues devra faire partie de ce nouveau courant politique. Très souvent les demandes de logements sont rejetées par manque de place. Ce discours recouvre les omissions politiques : la question sur des logements décents et accessibles à tous était négligée depuis des années.
Les bâtiments communaux sont privatisés, les constructions sont surtout haut de gamme et les loyers augmentent à Kassel. En même temps, on trouve beaucoup de logements vacants. Argumenter que les caisses sont vides pour investir dans les logements sociaux est ironique, surtout pour la ville de Kassel, car l’Etat empoche des impôts payés par des gigantesques producteurs d´armes qui nourrissent les guerres et des crises et par conséquent ce qui oblige la population locale à les fuir.

Tous ensemble afin de construire des logements sociaux et pour atteindre de l´autonomie pour tous !

Le soi disant „problème de l’hébergement de réfugiés“ fait partie d’une politique ratée concernant les logements locaux. Les victimes sont à la fois les étudiants, les personnes à faible revenus, les bénéficiaires de prestations sociales, les retraités, les familles monoparentales ainsi que les réfugiés.
L´obtention de logements décents ne doit pas être un privilège. Notre lutte pour l’accès aux logements et contre la restriction du droit d’asile peut être seulement couronnée de succès si nous luttons tous ensemble !

Venez à la manifestation afin de revendiquer :

  • Un programme d’urgence afin de créer des logements décents pour les réfugiés et de libérer les réfugiés des hébergements de masse !
  • Des Initiatives légales qui permettent l’accès et l’utilisation de logements vacants : Il faut transformer les logements vides en logement accessibles !
  • Un programme d’investissement public pour des habitats payables et accessibles pour tous : Construisons des logements sociaux pour tous au lieu de logements de luxe réservés à une élite !
  • Les mêmes droits pour tous au lieu de la privation de droits et des expulsions !
    Non à la restriction du droit d’asile.